Qu’ est-ce qu’un mini-AVC ? Conseils pour la détecter

L’expression « mini-AVC » est souvent utilisée pour désigner une attaque ischémique transitoire transitoire (TIA). C’est quand le flux sanguin vers le cerveau est temporairement bloqué. Un mini-AVC peut être un signe avertisseur d’un problème très dangereux.

Comme son nom l’indique, il est défini comme transitoire parce qu’il ne dure pas particulièrement longtemps, mais cela ne signifie pas que vous ne devriez pas prendre soin de vous-même : c’est un avertissement d’une éventuelle maladie cérébrovasculaire (CVS).

La différence entre un mini-course et CVS est la durée. Ils sont tous deux extrêmement dangereux, mais l’autre peut entraîner la paralysie et même la mort. Le problème est que les deux présentent de gros risques si vous ne demandez pas directement de l’aide médicale.

Les symptômes généraux

  • Quand une personne sent qu’un côté du visage est « endormi » ou que les yeux sont enflammés, l’individu peut avoir subi un mini-AVC.
  • Des

  • vertiges et des maux de tête intenses peuvent également se produire, et si elle est durable, vous devriez consulter un médecin.
  • Cela peut venir avec un affaiblissement des extrémités et de la difficulté à parler.

Il est important de considérer que les symptômes sont les mêmes pour les deux conditions, et les deux nécessitent la supervision d’un médecin. Un mini-coup peut jouer au cours d’une heure ou pendant une journée entière, mais il n’y a pas de durée « normale ». Il diffère au cas par cas.

Il est important que vous réagissiez à temps, car cela peut être fatal si vous ne pensez pas aux signaux.

Causes de l’AIT

Tout ce qui conduit à une perturbation temporaire du flux sanguin vers le cerveau est considéré comme une cause possible.

    Les

  • caillots sanguins sont quelque chose qui peut le causer. Cela arrive lorsque les bouchons bloquent les artères d’une manière qui ne permet pas au sang de circuler vers le cortex cérébral.
  • Il donne lieu à une pression artérielle réduite, ce qui peut provoquer un TIA.
  • L’ inflammation des vaisseaux sanguins et des maladies telles que le diabète et l’anémie sont également des causes possibles de l’ischémie cérébrale.

Il est donc important que vous soyez conscient de tous les facteurs qui peuvent conduire à la dégradation du système circulatoire.

Attaques silencieuses

Il y en a qui éprouvent seulement des maux de tête aigus et en prennent soin en prenant un comprimé. En effet, il y a eu de nombreux cas où des patients présentant une ischémie cérébrale transitoire se sont durcis parce qu’ils n’ont ressenti que ce symptôme.

Ceux à risque d’un mini-AVC

Une autre incorrecte thé commencent à être plus vigilants, mais il y a même de nombreux cas avec des personnes plus jeunes qui l’éprouvent.

Parmi ceux qui sont à risque de mini-AVC, nous trouverons :

  • Fumeurs
  • Obèses
  • Diabétique
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de

Un mode de vie sain est le meilleur moyen de contrer l’apparition de ces symptômes dangereux et les effets d’un mini-AVC.

Prévention d’un mini-coup

Généralement, tout suggère qu’un régime à faible teneur en matières grasses et en évitant le tabac sont les meilleurs moyens d’éviter un mini-AVC. Il est également bon avec les exercices aérobies qui favorisent la circulation interne.

Des études scientifiques montrent qu’en prenant une aspirine par jour, on réduit le risque de maladies cérébrovasculaires. Il est vrai qu’il peut avoir un effet préventif assez rapide sur le corps, et il est donc recommandé de prendre un comprimé pour éviter CVS et l’apparition d’un mini-AVC.

Il est important de connaître les signes, les risques et les conséquences du TIA. Cela peut commencer comme un peu de vertiges, mais à la fin, il peut devenir quelque chose de beaucoup plus grave si vous ne faites pas attention. Si vous soupçonnez que vous l’éprouvez, vous devriez vous rendre à l’hôpital le plus tôt possible.

Chaque minute est importante, et les conséquences peuvent être soulagées correctement si elles sont traitées à temps.

L’insomnie augmente le risque d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque

Saviez-vous que le risque d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque augmente de manière significative si vous souffrez d’insomnie ? C’est ce que montrent les nouvelles études de Chine. . »